Rechercher
  • Marie-Aude P.

Loin des yeux...

Il y a un peu plus d'un an, j'ai pris la décision de m'expatrier au Canada pour une durée de deux ans. A peu près à la même période, j'ai appris que j'allais être Tatie. La nouvelle m'a bouleversée et en moi ont commencé à se battre deux sentiments opposés : l'excitation d'une nouvelle aventure et la tristesse de quitter les proches. Ce petit bout, je l'aimais déjà et je n'allais pas être là pour le début de sa vie, quelle déchirure ! Je n'étais pas encore partie que déjà je souffrais de la distance qui allait nous séparer.

J'entends d'ici les critiques : "Arrête de pleurer, personne t'a forcée à partir !" Et vous avez raison ! Bien sûr, cette expatriation est un choix. Bien sûr, en décidant de m'installer au Canada pendant deux (longues) années je savais que beaucoup de choses allaient me manquer.

Pour me sentir un peu comme au pays, j'ai gardé certaines habitudes que j'avais en France, la plus importante étant sans doute écouter France Inter. J'ai aussi trouvé une nouvelle colocation dans laquelle nous ne sommes que des françaises (même pas fait exprès !)

Il ne se passe pas un jour sans que je pense à ma famille (ou en rêve) et ce sont sans doute les petites choses qui me manquent le plus. Alors je frotte avec rage ma lampe de chevet en espérant que le Bon Génie m'accorde tous mes vœux : tenir Issa dans mes bras, plier des papiers avec Aurélie, boire une tisane dans la serre avec Jules, me faire couper les cheveux par Maman, refaire le monde avec Papa, aller à la chasse aux mûres avec Mamie Maine, faire la sieste avec mon chat Jericho, boire une bière avec les copains...


Loin des yeux peut-être, mais définitivement pas loin du cœur.


Non, même si c'est un choix, ce n'est pas facile d'être loin. Je suis à Montréal depuis bientôt 5 mois et c'est la première fois depuis 14 ans (?!? coup de vieux, soupir...) que je suis loin de chez moi aussi longtemps et surtout toute seule. Je suis donc parfois complètement perdue face aux choix que j'ai à faire.

Pendant l'année passée en Nouvelle Zélande, il y a donc 14 ans (ciel !), je ne me souviens pas d'avoir eu autant de mal à prendre ces décisions, qui étaient un peu les mêmes : où aller ensuite ? Quelle job (au Québec on dit une job) je vais pouvoir trouver ? Est-ce que j'achète une voiture ? Le fait d'avoir fait ce voyage à deux à l'époque a sans doute joué beaucoup sur cette prise de décision. Ou cette non prise de décision, plutôt ! La Nouvelle Zélande ne faisait pas partie de mes plans, j'y suis allée sans vraiment y réfléchir, sans préparer le voyage. En arrivant sur place j'avais à peine 100 euros sur mon compte en banque et quelqu'un qui m'attendait à l'aéroport. Les choses étaient donc très différentes et les enjeux aussi. J'ai vieilli, je devrais dire plutôt que j'ai grandi mais est-ce pour le mieux ? J'ai l'impression d'avoir un peu perdu cette insouciance que j'avais à 21 ans.

En vérité j'ai peur. De faire un faux-pas, de me tromper (même si ça ne serait pas la première fois), j'ai peur du vide et de la foule à la fois, c'est possible ça ?


Voilà où j'en suis dans ma vie en ce moment, je suis prise entre deux feux, deux envies différentes : continuer l'aventure toute seule comme une grande et être à la maison. J'ai envie de profiter à fond de cette chance incroyable que m'offre le PVT et j'ai envie de profiter de ma famille et de mes amis. J'ai un peu le cafard, quoi, c'est normal !


Alors je fais des plans, dans ma petite tête, ça usine dur ! J'ai plein d'idées et plein de projets, qui prennent forme tranquillement et je crois que je vais peut-être réussir à concilier tout ça. La réussite d'un couple c'est le dialogue et le compromis, non ? Alors moi et moi-même, on discute beaucoup et on fait des compromis pour pouvoir continuer d'avancer ensemble :) Vous voulez connaître le plan ? Ok :

- on reste à Montréal jusqu'à fin juillet, avec une job stable qui paie les factures et nous permet de faire des économies pour la suite

- ensuite on prend deux semaines de vacances bien méritées et on va à Chicoutimi et dans la région de Saguenay (coucou Juliette !)

- le 15 août, c'est notre fête, ça tombe bien on prend l'avion et on rentre en France pour trois semaines pour un Mariage, une Naissance et un Anniversaire. On va respirer l'oxygène de la famille et des amis et on en a besoin :)

- en Septembre on revient au Canada mais comme on est pas encore trop sûr d'où, on vous garde la surprise pour plus tard ;)


Bisous !



25 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now