Rechercher
  • Marie-Aude P.

Hot Stuff!

Aujourd'hui 1er Juillet, c'est la Fête Nationale du Canada. Tout le monde m'a dit : "tu vas voir, il ne se passe pas grand chose pour la Fête du Canada, ici. Par contre pour la Fête du Québec, là c'est autre chose !". Les deux fêtes se suivent à une semaine d'intervalle. On le sait, le Québec est quelque peu à part à côté des autres provinces canadiennes, par la langue notamment. Et la province a donc sa fête nationale. Dimanche dernier les Québécois ont donc célébré leur fête sous la pluie (en tout cas à Montréal).

Aujourd'hui, comme de par hasard, c'est la canicule. Je ne sais pas s'il faut y lire quelque chose, je pose ça là, comme ça.


Il fait donc chaud, cette fin de semaine. Très chaud, même. Ma petite bretonne intérieure se dessèche à vue d'oeil, les embruns et la grisaille lui manquent, elle en serait presque à faire la danse de la pluie pour que son supplice s'arrête ! D'Éole à Thor, en passant par Tlaloc et Taranis, les Dieux capables de déchaîner les éléments ne seront pas trop nombreux pour rafraîchir de quelques degrés la fournaise Montréalaise.


N'allez pas croire que je me plaigne, non ! En bonne bretonne que je suis, je suis capable de m'adapter à bien des situations inconnues, ou du moins peu habituelles. Mais il faut un peu de temps pour s'adapter, et passer du -30°C, ressenti -40°C cet hiver à +30°C, ressenti +40°C aujourd'hui, quand on n'aime ni les extrêmes, ni le grand écart, avouez que ça ne va pas de soi.



Alors pourquoi ce nouveau point météo ?

Pour ajouter cela à mon CV et pouvoir candidater en tant que Miss Météo sur Canal Plus et ainsi devenir la nouvelle Mademoiselle Agnès ou encore mieux la future Louise Bourgoin (encore une bretonne !) ? Non.

Parce que quand on n'a rien ou pas grand chose à dire on parle de météo et, j'ai appris ça en devenant animatrice et responsable d'accueil d'une auberge de jeunesse, c'est un très bon sujet pour briser la glace ? Non plus, pas tout à fait :)

Parce que je vieillis et que les vieux parlent toujours de la météo parce qu'ils la sentent jusque dans leurs jointures ? Non, je n'en suis pas encore là.

Pour une raison bien terre à terre : j'ai mal fait ma valise....

Souvenez-vous, il y a plusieurs mois de cela, je me demandais quoi emmener. Comme je ne savais pas à quoi ressemblerait vraiment ce voyage, n'ayant rien vraiment planifié, j'avais décidé de voyager relativement léger (un sac à dos de randonnée 60 litres et une petite valise). J'avais alors privilégié sans même m'en rendre compte mes habits et chaussures d'hiver. J'étais alors loin de réaliser à quel point mes sandales et mon maillot de bain me manqueraient ! Pendant quelques semaines, au début du printemps, j'ai essayé de me faire croire que je n'en avais pas besoin, que je les récupérerais au mois d'août, que je pouvais survivre sans. Mais après que mes doigts de pied ont plusieurs fois étouffé dans les chaussures fermées, après avoir entendu Marion me dire sur un ton choqué "comment ça t'as pas pris ton maillot de bain ?!?", j'ai cédé à la panique et envoyé mon papa et ma soeur (ben oui, mes affaires sont réparties un peu chez tout le monde) en mission colis. Les sandales sont arrivées, les doigts de pied revivent. Mais le maillot de bain est encore quelque part entre Carnoët et Montréal et aujourd'hui plus que jamais j'aimerais pouvoir plonger la tête la première dans l'une des nombreuses piscines extérieures dispersées dans Montréal.


La morale de cette histoire, très chers lecteurs, c'est qu'il ne faut jamais faire ses valises à la légère. Et qu'on ne sait jamais vraiment où va nous mener une conversation commencée sur un air badin autour de la météo...


Ps : quand j'ai trop chaud, j'écoute ça, et bizarrement ça me refroidit...


0 vue
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now