Rechercher
  • Marie-Aude P.

De l'art du lâcher prise

Ceci n'est pas une note pour vous donner les différentes techniques de lâcher prise. Si c'est ce que vous recherchez, passez votre chemin, ou vous risquez d'être déçus.

Si je devais introduire cette note, je dirais plutôt qu'il s'agit ici d'une interrogation. Comment lâcher prise ? Je suis passée reine en la matière de me retrouver dans des situations très émotionnellement chargées. Et je ne sais toujours pas comment les gérer !


Il y a quelques semaines, j'ai décidé de quitter Whistler. C'était en mars, je crois. En fait je n'ai pas seulement décidé de quitter Whistler, j'ai décidé de quitter le Canada. Je ne serai pas allée au bout de mon visa (qui expire en janvier 2020) mais qu'importe. Je me suis rendue compte qu'il était temps pour moi de rentrer. J'ai ressenti un besoin incompressible d'être en famille, de passer du temps avec mon neveu, qui veut me faire des câlins et des bisous à chaque fois qu'il me voit en vidéo, de retrouver mon chat, même si lui m'ignore complètement quand il me voit en vidéo... Alors je rentre dans 10 jours pour passer l'été en Bretagne. Je n'ai pas prévu de revenir au Canada. En fait je ne sais pas, je ne sais rien. Ma soeur m'a dit un jour : "laisse-toi des options, tu peux tout essayer en même temps, et tu verras bien ce qu'il se passe !", un genre de "ne mets pas tous tes oeufs dans le même panier", en somme. Je pense toujours à elle quand j'ai des décisions à prendre. Et je ne ferme pas la porte définitivement. Mais j'ai décidé de rentrer.


Et puis il m'est arrivé un truc de dingue, après avoir acheté mon billet d'avion, auquel je ne m'attendais pas du tout. Je suis tombée amoureuse... Oui, ça m'arrive de temps en temps. J'entends d'ici ma Tatie hurler de joie "elle nous ramène un Canadien, enfin ! On commençait à s'inquiéter sérieusement !". Ma Tatie, je suis désolée de te décevoir et je ne ferai pas durer le suspens plus longtemps : je ne ramène personne. Ni Canadien, ni personne d'autre...


La vie est ainsi faite, elle est semée d'embûches. L'amour vous tombe dessus et il vous est repris aussitôt. La vie, ça craint !

J'ai rencontré ce gars incroyable, gentil, tendre et généreux. Patient et drôle. Une belle personne avec un sourire à tomber par terre. On a tellement de choses qui nous séparent, et pourtant on s'entend à merveille. Les opposés s'attirent, dit-on ?


Je dis qu'il m'arrive de temps en temps de tomber amoureuse. Je crois que ça m'est vraiment arrivé deux fois dans ma vie. J'ai du mal à m'ouvrir et puis je finis par rencontrer quelqu'un qui m'inspire, en qui j'ai confiance et alors je me donne à 100%. Je lâche prise, je me laisse emporter par le plaisir de partager une vraie complicité avec un autre être humain. Une complicité sur tous les plans, d'ailleurs, l'impression d'avoir trouvé à la fois un amoureux et un meilleur ami.

Et puis vient la dégringolade. Je me retrouve de nouveau dans une situation compliquée, un genre d'amour impossible. Parce que oui, mes sentiments sont partagés, cette fois ! C'est un point important ! La dernière fois j'avais tout donné pour juste me prendre une claque en retour, on va dire que je m'améliore un peu :)


Je ne vais pas rentrer dans les détails de sa vie. Disons juste qu'il a pris une décision, du genre de celles qu'on ne peut pas ne pas prendre, indispensable à son bonheur. Et la première conséquence de sa décision est de sacrifier ses sentiments pour moi.


Alors, on fait comment pour lâcher prise, laisser l'autre partir parce que c'est la seule solution possible ? Comment on tourne la page quand on sait qu'on est aimé par quelqu'un qu'on ne reverra sans doute jamais ?


On se fait une raison, on se dit que c'est mieux comme ça, on lui souhaite d'être heureux. On espère qu'il a pris la bonne décision. Et on rentre à la maison au plus vite, parce que dans ces moments-là, quand on est au plus vulnérable, on a besoin de tout l'amour qu'on peut trouver pour se relever, l'amour inconditionnel de sa famille.


Voilà, mon expérience canadienne va s'achever dans un peu plus d'une semaine, sur une note un peu triste sans doute. Mais pourtant je ne regrette pas d'avoir vécu ces beaux instants avec cette belle personne. Je ne regretterai rien de ce que j'ai vécu ici, surtout pas les personnes que j'y ai rencontrées. J'ai 37 ans, je suis une adulte mais je continue de grandir et d'apprendre. J'apprends à gérer mes émotions et à lâcher prise.

32 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now