Rechercher
  • Marie-Aude P.

A dollar is what I need, hey, hey!

Je fête aujourd'hui officiellement ma première paie canadienne ! Comme convenu avec moi-même, j'ai décidé de voguer au gré des opportunités, ce que j'ai toujours fait jusqu'à maintenant. Je me suis sentie bien en arrivant à Montréal et après trois semaines de vacances / recherche de travail, j'avais décidé de rester dans les parages. J'ai donc trouvé une chambre en colocation pour deux mois, avec Ariane. Je m'étais dit que je me donnais ce temps pour trouver un travail, ou changer d'horizon.


J'ai décroché plusieurs entretiens très vite, dans différents domaines (banque, cinéma, tourisme, vente). Je ne vais pas m'aventurer à faire un comparatif sur la recherche de travail entre le Canada et la France, je n'y connais strictement rien en économie. Je sais que les conditions de travail ici peuvent être beaucoup plus flexibles, on peut être licencié très vite et retrouver du travail aussi vite. Disons simplement que tout n'est pas rose et qu'il y a aussi ce que j'appellerais de l'incivilité chez nos cousins québécois. Par exemple, deux des entreprises pour lesquelles j'ai passé des entretiens n'ont tout simplement pas pris la peine de me rappeler pour me dire "merci de votre candidature, mais c'est non !". Même après relance de ma part. Et ça, je crois que même en France ça ne m'était jamais arrivé ! L'un des entretiens a même duré en tout et pour tout trois minutes ! Je pense sincèrement avoir été jugée uniquement sur mon physique, ça fait bizarre....


L'inverse est heureusement également vrai : si la plupart des annonces indiquent que seuls les candidats sélectionnés pour la suite du recrutement seront contactés, j'ai eu l'heureuse surprise de recevoir par deux fois un email me remerciant de ma candidature et me précisant que je n'avais pas été sélectionnée.

Et le directeur qui m'a jaugée en trois minutes m'a quand même proposé de me faire raccompagner en voiture jusqu'au métro, sachant que j'avais fait une heure de transport pour venir. Ça s'appelle souffler le chaud et le froid en même temps !



Mais je me perds ! Je fête aujourd'hui ma première paie parce qu'un de mes entretiens à quand même abouti à une embauche ! Il m'aura donc fallu seulement trois semaines et deux jours précisément pour me voir proposer un travail, sacré record tout de même. J'ai donc accepté la job et commencé deux jours plus tard. Depuis maintenant un peu plus de deux semaines, je suis donc Responsable du Service à la Clientèle pour une petite société familiale spécialisée dans la confection et la vente (principalement par internet) de vêtements d'allaitement. Je suis chargée de répondre aux demandes d'information des clientes, de préparer les expéditions de colis et de gérer les demandes de retour de produits, entre autres choses.


Je ne sais pas combien de temps je vais y rester et le vent peut encore tourner : mon employeur peut très bien trouver que je ne fais finalement pas l'affaire et me licencier. Mais je pense poser mes valises ici au moins quelques mois, sans doute même passer l'été à Montréal. Il paraît que la ville est endormie l'hiver et se réveille au printemps. J'ai hâte de voir ça !

3 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now